Monthly Archives: février 2016

[Entretien] Shuar Lodge

Suite à la chronique, vous pouvez lire, ici, un entretien avec Pery (Satanismo Calibro 9,  Cognac & Quaalude,  Nerofosco, etc.). Une bonne opportunité pour en apprendre un peu plus sur le projet italien de noise rituelle Shuar Lodge.

Comme vous êtes un jeune projet, peux-tu nous présenter Shuar Lodge ? Qui en sont les membres? Pourquoi avez-vous choisi ce nom ? Comment travaillez vous ?

Dorian, le chanteur du groupe de doom chamanique Caronte, est aussi organisateur de concerts et son événement annuel est un festival appelé Navajo Calling Fest. Il se déroule habituellement à la fin août sur une montagne près de Parme. Il y a un ranch, un modeste et sombre lac, des arbres et deux scènes. Mon principal groupe est

Satanismo Calibro 9, et il m’a demandé de jouer pour l’édition de 2014. Non pas sur une scène conventionnelle, mais dans une petite clairière cernée par les arbres aux rives du lac. Tumulash (Fides Inversa et autres) a allumé un grand brasier derrière nous, et aussi beaucoup de torches entre nous et les gens. Ils étaient assis autour de nous dans l’obscurité avec des flammes pour seule lumière et la proximité d’une eau obscure. Nous avons joué plus d’une heure dans un atmosphère surnaturelle : un rituel typique de SC9. J’ai dessiné les sceaux exigés, puis je les ai brûlés dans le feu. Quand nous nous sommes arrêtés, nous nous sommes rendus compte que quelque chose s’était passée ; ce n’est pas évident d’immobiliser 200 individus en jouant un rituel, mais cela se produisit. Beaucoup d’entre eux ont rapporté des visions, des rêves lucides, des apparitions etc. J’ai reçu des messages plus de trois mois après au sujet du concert.

image

(Crédit photographique : Shuar Lodge)

Lors d’un festival à la fin de juin 2015, Dorian m’a demandé de jouer une fois de plus, mais évidemment nous devions mettre en place quelque chose de différent. J’ai formellement regardé à ma gauche : Lorenzo Abattoir (Nascitari, Mare di Dirac et Satanismo Calibro 9) était là, et j’ai simplement dit « j’ai la bonne personne». ainsi, nous avons décidé : le prochain rituel devait être joué par moi, Dorian et Lorenzo.  Entre la fin juin et le dernier week-end d’août, j’ai créé une minimaliste et rugueuse structure ainsi qu’un rituel complet, ensuite nous nous sommes retrouvés sur cette montagne. La nuit de vendredi j’ai consommé chaque goutte d’alcool disponible au point de tomber dans un état d’esprit dévastateur, Dorian n’était guère mieux que moi. Lorenzo nous a rejoint samedi et quelques heures plus tard nous étions en place une fois de plus sur la “scène du lac“.  Nous n’avions jamais joué ensemble, donc nous avons juste entériné nos rôles : Dorian aux vocaux rituels, Lorenzo à la fois aux vocaux et aux bruits concrets, tandis que je contrôlais toutes les machines. Tumulash alluma une fois de plus un feu derrière nous, Tony, le guitariste de Caronte et Alex, un bon ami, allumèrent les torches et nous avons commencé… Nous avons enregistré ce spectacle sans aucune attente. On s’est juste dit «voyons voir». C’était quelque chose de différent, pas aussi structuré que SC9. Quelque chose comme un rituel chamanique de l’âge de pierre. En l’écoutant, nous avons réalisé qu’un nouveau projet était né. Nous avons décidé de l’appelé Shuar Lodge, en considération que le peuple Shuar est un symbole d’une authentique culture chamanique. D’un point de vue postmoderne nous avons adjoint le terme “lodge”, démontrant notre intérêt commun pour le chamanisme et les thématiques ésotériques. La cassette live était un point de départ, et elle est épuisée, donc je pense que nous marchons sur la bonne voie.  Quoi qu’il en soit, nous avons décidé de commencer à travailler sur un véritable album, je suppose que nous allons conserver les mêmes rôles, mais avec une approche différente.

Votre premier enregistrement est une cassette live, c’est assez atypique…Pourquoi avez-vous choisi de sortir une cassette live ? 

Je crois fortement que chacun de nos concerts doivent être uniques. Quand je joue avec SC9 je crée un rituel spécifique à chaque fois. Peu de concerts par an, mais quiconque peut s’en souvenir.  Shuar Lodge est né sous la forme d’un véridique rituel. Ainsi, c’était quelque chose de particulier. Nous avons capturé le moment précis où Shuar Lodge est né. Ne penses-tu pas que c’est quelque chose d’atypique et de louable pour un enregistrement?

image

(Couverture de la cassette Uwishin Ritual – Live 2015 –  SoundScape713 – 2015)

Votre cassette révèle une sombre et nocive atmosphère, mais aussi une vibration mystique..Quel est votre principal objectif avec Shuar Lodge? Que voulez-vous exprimer ? 

Quelque chose en lien avec les états d’esprits altérés, les croyances ancestrales, quelque chose de tellurique et de fluide. Nous n’avons pas un objectif particulier. Cela porte plus sur des perceptions subtiles et des mécaniques rituelles.

Selon toi quelles sont les principales influences qui guident votre créativité? 

Nos propres courants intérieurs. 

Que prévois-tu pour Shuar Lodge ? Un nouvel enregistrement ? D’autres concerts ? 

Un nouvel enregistrement, certainement. En ce qui concerne les concerts, je ne peux dire ni oui, ni quand, mais nous voulons de nouveau nous produire sur scène.

Maintenant, tu peux ajouter ce que tu veux…

Merci pour le temps que tu nous as accordé, j’apprécieréellement . Revenir à nos racines primordiales est la seule façon de comprendre et de développer son “moi”.

Retrouvez Shuar Lodge et le label SoundScape713 sur la toile :

Shuar Lodge : Facebook, Bandcamp

SoundScape713 : Facebook, Bandcamp

Par LawOfSun. Entretien réalisé par échange de courriels entre janvier 2016 et février 2016.

 

[Interview] Shuar Lodge

After the review, here you can read an interview with Pery (Satanismo Calibro 9Cognac & QuaaludeNerofosco, etc.). A good opportunity to learn a little more about the italian ritual noise project Shuar Lodge.

L.O.S. : As you are a young project, can you introduce Shuar Lodge to us ? Who are the members? Why did you choose that name ? How do you work ?

Pery : Dorian, singer of the shamanic doom band Caronte, is also a live promoter and his annual happening is a festival called Navajo Calling Fest. It usually takes place at the end of august on a hill near Parma. There’s a ranch, a small dark lake, trees and two stages. My main band is Satanismo Calibro 9 and he asked me to play during the 2014 edition. Not on a conventional stage, but on a small clearing between the trees on the lake shores. Tumulash (Fides Inversa and other bands) lit a big fire behind us, and also a lot of torches between us and the people. They were sitting around us in the dark, with flames as the only light and the dark water so close. We played for more than a hour in a supernatural atmosphere, a typical SC9 ritual. I drew the required seals and then burned them with our fires. When we stopped, we realized that something happened. It’s not simple to immobilize 200 standing individuals playing a ritual, but it happened. A lot of them reported about visions, lucid dreaming, apparitions and so on. I received messages for more than three months about that live show.

During a little festival at the end of June 2015, Dorian asked me to play again, but obviously we had to set up something different. I litterally looked on my left side: Lorenzo Abattoir (Nascitari, Mare di Dirac and Satanismo Calibro 9) was there and I just said “I have the right person”. So we decided: the closing ritual would have been played by me, Dorian and Lorenzo. Between the end of June and the last week of August I created a small and rough structure and a full ritual, then we met on that hill. On friday night I consumed every drop of alcohol available falling in a devastating state of mind, and Dorian wasn’t so much better than me. Lorenzo reached us on saturday and few hours later we were setting up once more the lake stage. We never played together, so we just confirmed our roles: Dorian on ritual vocals, Lorenzo on both vocals and concrete noises, while I controlled all the machines. Tumulash lit the fire once more behind us, Tony (guitar player, Caronte) and Alex (a good friend) lit the torches and we just started.

image

(© Shuar Lodge)

We recorded that show without any expectation. We just said “Let’s see”. And it was good. It was something different, not so structured like SC9. Something like a shamanic stone age ritual. Listening to it, we realized that a new project was born. We decided to call it Shuar Lodge considering shuar people as a symbol of true shamanic culture. In a postmodern point of view we added the word “lodge”, showing our common interests in shamanism and esoteric themes.

The live tape was a starting point and it’s sold out, so I think we are walking the right path. Anyway, we decided to start working on a real album, so I guess we’ll keep the same roles, but with a different approach.

Your first release is a live tape, it’s quite unusual…Why did you choose to bring a live tape out ?

I strongly believe that each live show must be unique. When I play on stage with SC9 I create a new specific ritual every time. Few shows in a year, but anyone can remember it. Shuar Lodge was born as a real live ritual, closing a festival. So it was something special. We captured the precise moment when Shuar Lodge was born. Don’t you think it’s something unusual and worthy of a recording?

image

(cover of the tape Uwishin Ritual – Live 2015 – SoundScape713 – 2015)

Your tape reveals a dark and noxious atmosphere but also with a mystical vibe…What is your main goal whith Shuar lodge ? What do you want to express ?

It’s something dealing with altered states of mind, ancestral beliefs, something telluric and fluid. We do not have a specific goal. It’s more about subtle perceptions and ritual workings.

According to you what are the main influences that lead your creativity?

Our own inner tides.

What are you going to plan for Shuar Lodge ? A new recording ? Other gigs ?

A new recording, surely. About gigs, I can’t say if and when, but we want to play again live.

Now, you can add what you want…

Thank you for your time, I really appreciated. Going back to our primordial roots is the only way to understand and expand your self.

Shuar Lodge  and the label SoundScape713 on the web :

Shuar Lodge : Facebook, Bandcamp

SoundScape713 : Facebook, Bandcamp

By LawOfSun. Interview realized by exchange of e-mails between january 2016 and february 2016.