[Chrönique] Abduction – To Further Dreams of Failure – 2017

Inferna Profundus Records

Black metal

Royaume-Uni

CD

Ce premier album d’Abduction est constitué des trois pistes de la démo sortie en 2016 agrémentées de deux nouvelles compositions. Avec un seul maître à bord – A|V –    cette entité nous fait plonger dans un véritable cauchemar étrange et chaotique. Rien ne nous est épargné dans ce disque très raw, baigné d’une atmosphère hallucinée :  disharmonies maladives, incantations nécrotiques tantôt stridentes, tantôt rauques, – semblant être vomies, elles drapent des architectures instrumentales à la structuration folle -, riffs noirs et torturés charriant avec eux les vestiges de la scène black metal au travers d’une filiation dont par exemple Darkthrone et Mayhem (surtout De Mysteriis Dom Sathanas ) ne sont pas exempts , assise rythmique soit cataplectique soit frénétique, samples ajoutant un touche poisseuse et industrielle, claviers froids comme la tombe, voix décharnées et fantomatiques, sentiment d’oppression,  etc. Certains riffs – celui qui introduit Miser Destructor notamment sont clairement tributaires d’influences death metal ; ce qui ajoute une couche de variation dans la musique d’Abduction, qui réussit le tour de force d’être à la fois primaire et sophistiquée.  Dans l’ensemble la construction des compositions révèle une recherche personnelle et est une source de l’émergence d’un profond sentiment d’angoisse. Une impression d’ensevelissement domine, et même triomphe ! On s’enfonce au fil de l’écoute toujours plus en avant dans les entrailles d’une terre devenue notre cimetière. La dernière piste Catacomb Chant est une sorte d’apothéose grandiose et sublimement macabre. Rien dans cet album ne prend le chemin d’un possible sentiment de bien-être : tout coïncide pour construire une ambiance exceptionnelle dans l’ampleur du malaise qu’elle invoque. To Further Dreams of Failure prend le visage d’une traversée des catacombes couplée à une expérience intérieure dangereuse. N’hésitez pas à embarquer pour ce voyage dont on ne revient pas…

Abduction : Facebook

Inferna Profundus Records : Facebook

L.G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *