Category Archives: Chrönique

[Chrönique] Ulver – The Assassination of Julius Caesar – 2017

House of Mythology 

Experimental / Synthpop

Norvège

CD / vinyle / numérique

Liant la tradition à l’avant-garde, c’est avec deux albums aux sonorités propres au black metal le plus authentique et un album de folk que les musiciens d’Ulver ont posé les bases de leur œuvre. Depuis, ils n’ont cessé de renouveler leurs influences et les registres dans lesquels ils se sont aventurés. La rupture amorcée par l’album Themes From William Blake’s The Marriage of Heaven and Hell, présentant de nouveaux instruments, de nouvelles textures et différents schémas de composition, marquait le refus de l’acquis, du confort d’évoluer dans un registre aux bases solides, délimitées et en un sens, réductrices, donnant ainsi au groupe l’impulsion nécessaire pour s’aventurer dans des registres différents, ce qu’il n’a cessé de faire depuis 1998. De l’électronique dépouillée, presque trip-hop de Perdition City à l’hymne sublime qu’est Shadows of the Sun, orné ici et là de violons, de thérémine et de chants religieux, jusqu’aux compositions un peu cliché du rock progressif de Wars of the Roses, Ulver ne donne jamais l’impression de se chercher ou de se perdre. Il semble plutôt que les musiciens, dans une dynamique commune de maturation et de remise en question de points de vue dépourvus de nuances, questionnent, abordent des thématiques variées bien que récurrentes, et les mettent en musique avec une sensibilité qui évolue avec le temps. Qu’un album d’Ulver soit plutôt expérimental et bruitiste, plutôt trip-hop, rock ou disco, la maîtrise est la même, la beauté des paroles aussi. La cohérence de ce groupe implique cette variété de registres, qu’il dépasse à chaque fois en les faisant siens.

[Chrönique] Ignis Haereticum – Autocognition of Light – 2017

Goathorned Productions

Ritual black metal

Colombie

CD

Ignis Haereticum est l’un des joyaux méconnus de la scène black metal à tendance occulte. Pourtant formé en 2007, les « Frater » (rapport aux pseudonymes des musiciens commençant par « Fr .») originaire de Cùcuta en Colombie, n’ont sorti leur premier album studio qu’à la fin de 2014, sur le label Goathorned Productions : un Luciferian Gnosis largement reconnu comme l’une des bonnes sorties de ce moment. Si sur un plan purement technique, leur musique pouvait être décrite comme du black orthodoxe « traditionnel », c’est-à-dire un bon disciple de l’école DSO, il se dégageait de cette première œuvre des trois Colombiens une conviction, voire une possession, absolue tout au long des huit morceaux qu’elle distillait.

[Chrönique] While They Sleep – Les Fleurs du mal – Album – 2017.

Symbol of Domination prod.

Black metal

Ukraine

CD

While They Sleep est un one-man band originaire d’Ukraine qui se fait plutôt discret. Les Fleurs du mal , second album et dernier en date du projet, puise son inspiration de manière directe dans l’œuvre de Baudelaire, comme le laisse explicitement entendre son titre. Six des sept chansons qui composent le disque sont en effet des poèmes de l’auteur bien connu, traduits en anglais.

[Chrönique] Conjuro Nuclear – ♄+ Magia Negra – 2016

Autoproduction

Black metal / darkwave / dungeon Synth

Espagne

Cassette

Conjuro Nuclear est un projet espagnol difficilement caractérisable. Cette cassette sortie il y a presque deux ans (mars 2016), regroupe deux albums♄et Magia Negra , elle se situe à la croisée du dark ambient, de la darkwave et même du dungeon synth par certains aspects. D’épiques mélodies de guitare sont appuyées par des accords sombres au synthé et une batterie au rythme simple que rejoint parfois une voix saturée, mais bien des moments sont plus méditatifs et plus obscurs.

[Chrönique] Stefano de Ponti | Eleonora Pellegrini – Physis – Album – 2017

Manyfeetunder / Concrete

Ambient / drone / electroacoustic / experimental

Italie

CD

Stefano de Ponti est un artiste sonore touche-à-tout qui s’est notamment illustré dans le domaine de l’autoproduction et dans le marché de niche du DIY. Physis est son nouveau projet, en binôme avec Eleonora Pellegrini. Ce premier opus est une plongée radicale, empirique et exploratoire dans les premiers âges du monde, aux sources du langage, nouant un rapport direct et non médiatisé avec le tellurique et ses éléments.

 

[Chrönique] Mekigah – Autexousious – Album – 2017

Aesthetic Death

Experimental / dark ambient / doom metal / noise

Australie

CD


Autexousious est le quatrième album de l’Australien Vis Ortis, alias Mekigah. Suite logique de Litost, ce nouvel album confirme le goût prononcé de Vis Oris pour les ambiances froides et malsaines.

[Chrönique] Silent Chaos – Micro – Album – 2017

Eclectic Productions
Experimental / noise / dark ambient
Italie
CD

Silent Chaos est un jeune duo italien –  Marta Noone et Ugo Vantini – estampillé sound art. Cet album pointu s’engouffre dans une recherche matériologique concernant la métamorphose des ondes, motifs et timbres sonores. Il s’appuie conceptuellement sur la cosmologie néoplatonicienne et sur les avancées théoriques et théo-philosophiques de Plotin, en particulier dans sa recherche sur l’articulation entre le fini et l’infini, le micro et macro, et les correspondances entre l’univers vivant, la totalité et la nature humaine.

[Chrönique] Dark Awake – Atropos Of Eudaimonia – Album – 2017


Dornwald Records

Martial / neoclassical / neofolk

Grèce

CD

Voici le travail d’un musicien – SHELMERDINE VI° – dont je connais vaguement les productions étant donné que nos projets respectifs ont trouvé de quoi se manifester auprès des polonais de Rage in Eden et des argentins de Twilight Records. Ce nouvel album aux accents lucifériens, d’une noirceur infernale et agrémenté d’élans liturgiques vient d’être publié chez Dornwald Records, label tout récemment et basé en Italie.

[Chrönique] Sadness – Rose/Lavender – Album – 2016 / 2017

Distant Voices

Depressive black metal

Etats-Unis

CD

Il est des groupes dont l’intitulé ne laisse aucun doute quant à ce qui va suivre musicalement, et Sadness en est l’un d’eux. One-man band américain aux tonalités dépressives, ce projet prolifique a déjà donné naissance à de nombreux albums (une dizaine…) en seulement 3 ans d’existence. Remontons un peu le temps, mettons de côté l’album et les deux EP actuellement sortis en 2017, pour se concentrer sur le Rose/Lavender de novembre 2016. Alors, la question qui se pose naturellement est  :  cette surproductivité est-elle le signe d’un goût prononcé pour le bâclage, ou est-elle le témoignage d’un déluge de créativité et de qualité ?

[Chrönique] Armagh – Venomous Frost – EP – 2016

Third Eye Temple

black thrash metal

Pologne

CD

  Que dire d’Armagh ? La question est légitime tant ce premier EP est inscit dans un profond respect des codes et disons-le aussi un manque d’originalité, car il avance dans un terrain largement balisé : on pensera à Bathory dont un reprise, Witchcraft, est ici proposée, ou encore à Destroyer 666Armagh, c’est un blackened thrash pêchu qui sait garder le côté froid du black metal, tout en ayant la puissance de frappe d’un groupe de thrash, rien de nouveau…  Alors Amargh pèche peut-être par manque d’originalité et de profondeur dans le traitement des thématiques abordées, mais avouons chaudement que ce qu’il fait, il le fait bien !