Category Archives: Chrönique

[Chrönique] Balance Interruption – Door 218 – Album – 2016.

Satanath Records

Industrial black metal 

Ukraine 

CD

«…Je ris…je hurle…j’ai créé tant de conflits, décadence suprême, beauté du néant, Hiroshima, nihilisme de chaque instant déconstruisant les formes sous une pluie acide, je pleure… je trône victorieux, race de Caïn, je porte un masque, vous êtes mes esclaves, j’en ai plusieurs, je vous tends la main, j’empoisonne votre chair, Luc 10.18, un océan de chair en ébullition, je vous caresse et vous souffrez, je me baigne dans vos fluides corporels, parricide, je jouis dans l’ordure, oh que j’aime mon père !… je vomis des hosties, je viole, je prends, je mens, je gagne, dictature du miroir, je mange mon âme, marche infernale et machinique des hordes anti-humaine, j’entaille la vie, je brûle le monde, je suis heureux et repu… Victoire ! Vous vous tordez comme l’asticot percé de l’hameçon, luxure, révolution,  je manigance, je suis la vérité dans le mensonge, je porte le soleil tel une couronne, un couteau dans le dos, tout cela dans un unique mouvement éternel… c’est moi qui parle dans la bouche de vos leaders, et c’est moi qui bois votre sang…Je vous aime comme mes enfants, je suis dans l’ombre…Je suis partout… dans la lumière…ne bougez plus…C4H8Cl2S….ce monde est condamné… j’y règne, blottissez-vous contre moi…Styx déborde et inonde le monde… J’ai connu les premiers jours, je connaîtrai les derniers…»

[Chrönique] Vesperal – Conqueror of Emptiness – Album – 2017.

Dark folk / darkwave

Le Recours aux Forêts 

Cassette

France

Contrairement à l’Angleterre, l’Allemagne ou encore l’Italie, la France n’a jamais vraiment été une terre de neofolk. Hormis quelques artistes et groupes comme Opium Dream Estate, Stille Volk ou encore Kentin Jivek, et d’autres apparentés à la mouvance, Les Joyaux de la princesse, Dernière Volonté, les groupes a tendance folk sombre n’ont jamais été légion chez nous. Et donc quel plaisir ce fut pour moi quand j’ai découvert Vesperal, groupe neofolk de Paris, oui madame, de Paris ! Mais entrons dans le vif du sujet. Le neofolk de Vesperal à l’instar des Américains de Cult of Youth est inscrit dans une mouvance “traditionnelle” avec une touche de modernité dans les arrangement et les mélodies. On trouve des arpèges de guitares, des samples et des voix sombres et lointaines qui rappellent – inévitablement –  Death In June, :Of The Wand And The Moon:, ou encore Orplid. Mais, là où, Vesperal sort du lot, c’est grâce à sa guitare « post-punk/shoegaze » qui donne carrément le ton, une ligne directrice, à l’album :  elle guide, orchestre et confère à Conqueror Of Emptiness un aspect glacé de toute beauté. Les titres I am The Silence et Written in Blood en sont deux bons exemples : la guitare électrique commence, pose le décor, puis elle est rejoint par le reste des instruments qui semblent l’accompagner sans jamais être en retrait, chaque élément trouvant alors sa place. D’autant plus, que le groupe arrive à varier les ambiances. On pensera au titre d’intro Guiding Hand qui lorgne sur le dark ambient, au très réussi Solace avec ces samples et sa mandoline (sur fond d’harmonium ?) ou encore au morceau titre de l’album, où une guitare classique donne à ce dernier un côté méditerranéen, mais toujours le groupe garde cette sonorité neofolk “shoegazeuse”. Vesperal prouve avec ces huit morceaux que le neofolk en France a de beaux jours devant lui. Un album maîtrisé aux ambiances sombres et glacées. Fan de dark folk et autres je ne peux que vous conseiller Conqueror Of Emptiness de Vesperal !

Vesperal : Facebook

Le Recours aux Forêts : Facebook

Moriae Encomium

[Chrönique] Hyrgal – serpentine – Album – 2017

Solar Asceticists Productions (Cassette) / Naturmacht Productions (CD) / Les Acteurs de l’Ombre (Vinyle

Black metal

France


Il y a un temps pour tout… Un temps pour naître et un pour mourir. Au milieu de ces deux instants, de ces deux frontières, une vie. Un moment durant lequel des chosent nous blessent, nous touchent, nous marquent, … Et là, à cet instant,  je suis marqué. Marqué par une émotion qui, au fil des années, a créé en moi une addiction : la découverte de belles choses, la quête de sincérité et d’intégrité ressenties au travers d’un vecteur artistique. Je suis à la recherche de cet instant précis où tu sais que l’album que tu écoutes, tu vas le réécouter une fois, deux fois,… Ad vitam æternam. Un moment rare. Ne cachons pas que c’est le cas avec ce premier album d’Hyrgal.

[Chrönique] Opium Seance – Levitation – EP – 2017.

Gravplass Propaganda

Atmospheric black/death metal

Grande-Bretagne

CD

 

Certes tout ce qui touche à l’occulte dans le metal ne se porte pas trop mal ces dernières années, mais il faut creuser un peu plus (voire beaucoup) pour trouver des formations intéressantes parmi la pléthore de projets explorant cette thématique, cela relève à certains détails comme s’intéresser davantage aux sorties de petits labels, se laisser séduire par des noms qui parlent, qui font marcher l’imagination, ou encore un extrait écouté sur le net … ou tout simplement du hasard. Et c’est un peu la conjonction des cas évoqués ci-dessus qui m’a conduit à trouver l’objet de cette chronique : le premier EP, Levitation, de l’ultra-mystérieuse formation appelée Opium Seance.

[Chrönique] Deepdark – The Ruins Of Immortality – Album – 2017

Twilight Zone Production

Dark ambient

Russia 

CD

 If Neznamo or Cisfinitum used to represent some higlights of the understated dark ambient music coming from Russia, we must not forget to mention the active role played by the Kirov based sound artist Dmitry vologdin in the latest development of the entire genre. Starting to publish several releases from the 2016 in various formats (digital, cdr, cd) Deepdark follows a stylistic musical path ever embraced by renown projects such as Lustmord, Foundation Hope, Herbst9, Caul… but tries to inoculate a dose of challenging ingredients and to structure a personal and solid musical identity. The cinematic or « soundtracky » aspect of the music is brought to the fore and guides the listeners to ravishing states of deep tranquillity, primordial fear and metaphysical ecstasy. In a way Deepdark captures a melancholic mystical bliss. The sound architecture is based on immersive dronescapes, electronic scintillations and noise derelicts. An alternative dialogue prevails between enlightened and creeped-out tenenebrous motives. The atmospheres are mostly abstract, plaintive, spiritually sorrowing and cerebral. This album is well recommended and can be see as a cross between Tangerine Dream‘s classic proto space ambient releases such as Zeit or Atum, Lustmord‘s post-apocalyptical sonic bliss and Coph Nia‘s early esoteric soundscapes in touch with black magic.

Deepdark : Facebook

P.B

[Chrönique] Amenra – Mass VI – Album – 2017.

Neurot Recordings / Consouling Sounds

Sludge / doom metal / post-rock

Belgique

CD / Vinyle / Cassette

Né en 1999 dans la ville de Coutrai en Belgique, le quintet Amenra est bien connu aujourd’hui du public pour ses albums naviguant dans les eaux mélangées de la scène post, doom, hardcore et sludge. Si l’on met de côté les nombreux splits auxquels ils ont participés, nous en sommes à leur sixième album logiquement baptisé, selon leur chronologie habituelle, Mass VI. La pochette, superbe au passage, interpelle sur le contenu. On sait les Belges créatifs et passionnés, voyons derechef si le ramage de cet opus se rapporte au plumage.

[Chrönique] Soyuz Bear – Black Phlegm – Album – 2017.

Zanjeer Zani Productions

Sludge / doom metal

France

CD


Après une première démo datant de 2015 (Demo MMXV ) Soyuz Bear, originaire de Toulouse, a refait parler de lui fin 2017 avec un premier album plus solide.

[Chrönique] Hexis – Tando Ashanti – Album – 2017.

Bloated Veins (Cassette) / Halo of Flies (vinyle) / Init Records (CD)

Hardcore / sludge / black metal

Danemark


Voilà maintenant 8 ans (déjà) que Filip et ses divers acolytes danois proposent avec Hexis une plongée abyssale, non pas à la rencontre du « mal avec un grand S », mais à la rencontre de ce que l’Humain  peut receler de dérives potentielles alimentées par ses faiblesses, sa peur du vide et plus globalement par  les forces obscures qui animent en partie notre espèce.

[Chrönique] ColdCell – Those – Album – 2017

Czar Of Crickets

Post-black metal

Suisse

CD

Le label bâlois Czar Of Circkets semble s’être donné pour mission de donner une voix à la psychose helvétique. Car malgré l’image d’Épinal que dégage le pays de l’auteur de ces lignes (et de l’écurie en question), il y a de quoi flipper dans nos montagnes et nos petites villes. Après s’être fait l’émissaire des délires grouillants de Zatokrev (le groupe principal du boss de Czar Of Crickets), le tsar des grillons déterre de l’humus humide son voisin de cimetière ColdCell. Après deux albums en autoproduction, les Bâlois récoltent enfin le fruit d’un travail de fond. Those se dessine comme un voyage souterrain, poisseux, malodorant. La putrescence black metal est omniprésente mais ColdCell parvient à la parer d’un linceul doom et sludge. On sent, dans ces rythmes lents, hypnotiques, ritualistes, que le parrain de la scène suisse, Triptykon, veille sur ses larves (jetez donc une oreille à l’arpège ouvrant Seize The Whole, entre A Dying God et In The Sleep Of Death). On retrouve aussi dans ce chant lancinant et incantatoire des touches chères à Neurosis. C’est d’ailleurs le seul reproche qu’on pourrait faire à Those : cette propension à sonner un peu trop « post », un peu trop « proprement sale », avec cette prod cliché qui pare trop d’album récents, de Thaw à Batushka en passant par Mgła. Mais quand Tainted Thoughts explose le cercueil pour mieux se recroqueviller sur lui-même dans un magma d’atmosphères rock, c’est pour s’orienter vers la fureur rentrée et chargée de sarcasme des derniers efforts de Shining. ColdCell ne se résume toutefois pas à cette somme d’influences, parfaitement décomposées pour mieux fertiliser le sombre terreau où s’ébattent les petits suisses. Boueux.

ColdCell : Site Internet

Czar Of Crickets : Site Internet

AsCl3

[Chrönique] La Torture des Ténèbres – IV – Memoirs Of A Machine Girl – Album – 2017.

Grey Matter Productions

Atmospheric black metal/Ambient/Noise

Canada

Cassette

Véritable téléscopage artistique entre ambient, noise et black metal, la musique de La Torture des Ténèbres est de celle dont l’écoute exigeante en fera décrocher plus d’un. Compact, parfois très chaotique, le parti pris musical de ce projet venu tout droit d’Ottawa est, comme souvent dans la musique extrême, à interpréter à l’aide de différent niveau de lecture. En réduire sa composition à un brouillon de samples sous mixés ne serait pas rendre justice à la beauté romantique mélangée à la brutalité dévastatrice que régurgite en un maelstrom auditif la presque heure et demie de cet album qu’est IV – Memoirs Of A Machine Girl.