[Ceremönie – Live report] Wild Boar Fest V – Serpens Luminis, Ominous Shrine, Vortex of End, Caïnan Dawn & Darvaza – 24/2/2018 – Petit-Lancy (Suisse).

Les concerts sont légion chez nos amis suisses en particulier à Genève et dans sa région. Pour des événements black metal, il faut se référer à l’association Wild Boar Legacy qui fait vivre l’essence du métal noir dans la cité de Calvin.

Wild Boar est une association qui monte en puissance au fur et à mesure des années en proposant des plateaux de qualité et cela a été de nouveau le cas avec l’affiche du Wild Boar Fest V. Elle a regroupé les groupes suivants : Serpens Luminis, Ominous Shrine, Vortex of End, Caïnan Dawn et Darvaza. Fides Inversa aurait dû compléter l’affiche mais le projet a été contraint de déclarer forfait.

Les concerts se sont déroulés à la Villa Tachini qui est une salle de taille de moyenne mais amplement suffisante pour ce type d’événement. Cette salle, facile d’accès (si l’on vient à pied avec les transports publics), comporte beaucoup de qualités avec des locaux parfaitement adaptés et une excellente acoustique .

Ce sont les locaux de Serpens Luminis qui se sont chargés de l’ouverture avec leur musique black/death metal teintée de mysticisme. Ce projet ne compte pour l’instant qu’une seule sortie officielle : un split aux côtés de Nansis et Haruspex. Le public est encore clairsemé pour la prestation des Suisses. Les absents ont eu tort car la qualité des compositions aux thématiques très ciblées est évidente. Avec une musique entraînante, des passages lourds et hypnotiques les musiciens ont justifié le côté occulte de leur univers et cela a été renforcé grâce à un son surprenant. Leur performance a été très intéressante pour une ouverture. Serpens Luminis est clairement un projet à suivre. L’ambiance a été posée pour le reste de la soirée. La thématique de l’occulte est de mise et aura été le fil conducteur de l’événement.

La suite avec les Lyonnais d’Ominous Shrine dont le projet est récent et l’on peut dire qu’ ils font les choses relativement bien. Ils ont à leur actif un premier album des plus prometteurs en plus de quelques concerts déjà donnés. Leurs compositions sont apparentées à un blackened death metal avec des riffs dissonants. Le rendu est massif et les passages plus rapides dans leurs morceaux ont permis de faire gagner le groupe en impact et en intensité durant la prestation. Le son a joué en leur faveur pour renforcer l’immersion. La musique du projet est très sérieuse dans son approche thématique. Les musiciens sont impliqués sur scène. Une performance plutôt bonne dans son ensemble qui a permis au groupe de gagner de l’expérience qui leur sera utile plus tard.

Les Français de Vortex of End ont tout dégommé. Ils ont à leur actif 2 albums dont le dernier Fvlgvr Lvx Terror  qui est une pépite de violence et de noirceur. Ces deux mots peuvent être utilisés pour décrire au mieux leur performance. Les musiciens, ensanglantés et portant des ossements, ont délivré une prestation enragée, sans compromis, avec des compositions rentre-dedans qui ont galvanisé une partie du public. Ils ont bénéficié d’un temps plus conséquent et le son étant de la partie, toutes les personnes ayant apprécié le show de Vortex of End n’en sont pas ressorties indemnes. Leur performance ayant marqué les esprits, le stand merch du groupe a dû faire jackpot ce soir-là ! La soirée commençait à monter en intensité.

Les Savoyards de Caïnan Dawn ont été la première tête d’affiche du Wild Boar Fest V. Le groupe a bien évolué depuis le temps puisqu’il a déjà 3 albums à son actif dont le dernier, F.O.H.A.T., a été acclamé par les spécialistes du genre. Leur réputation de bon groupe n’est plus à faire et a été prouvée sur scène avec une prestation envoûtante qui a séduit le public présent. La musique des Savoyards a été à la fois intense et immersive du début à la fin grâce à un son excellent une nouvelle fois. Nous avons remarqué des musiciens carrés sur scène maîtrisant à la perfection leurs compositions. Leur performance a été haut de gamme. Très content de les avoir revus en concert et le constat est unanime : ils sont de plus en plus bons. Caïnan Dawn fait dorénavant partie des excellents groupes de black français. De bonne augure pour la suite.

La deuxième tête d’affiche a été réservée pour le projet italo-norvégien Darvaza. Un nom de groupe représentant la porte des enfers sur Terre et dont nous avons eu un sacré aperçu ce soir-là ! Le projet est mené par le multi-instrumentaliste Omega (faisant partie de pleins de groupes dont Frostmoon Eclipse en priorité) et le chanteur de One Tail, One Head (entre autres), Wraath. Ils ont à leur actif 2 EP qui ont été représentés en live. Nous avons pu ressentir la véritable aura du black metal avec Darvaza. Leur prestation a été violente et jouissive à souhait. Les musiciens ont été à fond et Wraath au chant a été totalement possédé pendant l’intégralité du concert. Ses mimiques ont trouvé écho dans une partie du public qui en a profité pour bouger davantage. Le son, véritable satisfaction de la soirée, a permis aux compositions de Darvaza de gagner nettement en puissance sur scène. Leur performance, sentant le soufre et provenant des enfers, a ravi la totalité de l’auditoire. L’orgasme pour la fin.

Pour conclure, encore une autre soirée de grande qualité dont il aurait été dommage de s’en passer. Un grand merci aux organisateurs du Wild Boar Legacy qui se démènent pour proposer de belles affiches black metal et dont l’organisation a été irréprochable. C’était l’une des 2 dates black metal que je ne voulais pas louper avec Volahn, me voici grandement satisfait.

Wild Boar Legacy : Facebook

LDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *