[Chrönique] Armagh – Venomous Frost – EP – 2016

Third Eye Temple

black thrash metal

Pologne

CD

  Que dire d’Armagh ? La question est légitime tant ce premier EP est inscit dans un profond respect des codes et disons-le aussi un manque d’originalité, car il avance dans un terrain largement balisé : on pensera à Bathory dont un reprise, Witchcraft, est ici proposée, ou encore à Destroyer 666Armagh, c’est un blackened thrash pêchu qui sait garder le côté froid du black metal, tout en ayant la puissance de frappe d’un groupe de thrash, rien de nouveau…  Alors Amargh pèche peut-être par manque d’originalité et de profondeur dans le traitement des thématiques abordées, mais avouons chaudement que ce qu’il fait, il le fait bien !

   Pour preuve,  l’ouverture de l’album via un Criostail/Exmortis qui commence par une batterie martiale, pour finalement proposer un titre froid, puissant et sans aucune concession ; un titre qui nous donne l’impréssion d’être en plein milieu d’un champ de bataille : l’ultra-violence, les bruits, les hurlements, tout y est, manque peut-être à l’appel l’odeur de la sueur, et du sang coagullé dans la poussière pour parfaire le tableau. C’est un morceau qui annonce le reste de l’album pour le meilleur, ou pour le pire (cela dépendra de vos goûts, selon moi ça fonctionne !).

  Le ton est old school, vous l’avez compris, mais la production est assez claire et bien « mordante ». Quelques touches heavy viennent apporter une dose de mélodies et de plaisir supplémentaire avec, notamment et surtout, l’intro de Foggy Dew / Wehrwolf , une sorte d’adaptation / variation de la célèbre chanson irlandaise Foggy Dew. Chant de rasoir rouillé dans des intonnations entre celles d’Impaled Nazarene et de The Crown, section rythmique frénétique et fougueuse comme il se doit, guitares tranchantes et bien en place, Armagh ne peut pas laisser indifférent.

  Les reproches que je peux me permettre se portent d’une part, sur le fait que la première partie en est deça de la seconde, et d’autre part, sur un manque de prise de risque, bien que cela soit facultatif au regard du style pratiqué et de l’état d’esprit du groupe, car dans tous les cas l’essentiel est déjà de livrer des compositions efficaces.

  Ici, c’est le cas, Armagh remplit sa mission et se fait connaître avec un premier EP sympathique (la seconde partie vaut vraiment le detour !),Venomous Frost est très prometteur pour la suite ! Le livret (un papier plus épais que la moyenne est utilisé), l’artwork et la mise en page sont soignés ce qui est toujours une bonne chose pour motiver une acquisition !

Armagh : Facebook

Third Eye Temple : Facebook

U.S.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *