[Chrönique] ART 238 – Atavisme – 2014

Autoproduction

death metal industriel 

France

CD

«Tout sera bouclé : Joe-Jane a trouvé les mots  justes. L’Humanité en boucle continuelle sur elle-même. Sa véritable régression pourra alors commencer», ces quelques mots extraits du roman de science-fiction Satellite Sisters de Maurice G. Dantec, publié en 2012, sont une possible introduction aux thématiques dystopiques et futuristes de cet EP autoproduit, et intitulé Atavism.

Du côté musical, le métal industriel d’ART 238 sécrète majoritairement des effluves de Red Harvest et de Fear Factory qui se trouvent être croisées avec d’autres puisées dans le métal extrême (death/black metal) : une démarche proche de celle de The Berzerker.

Mais, celle d’ART 238 est plus fine, dans ces trois titres, soit un peu plus de vingt minutes, le groupe propose une mixture – alliant lourdeur et déflagrations rythmiques –  qui ne manque pas d’inventivité. Des rythmes syncopés et lancinants, des accélérations véloces, et aussi des riffs complexes viennent assurer l’ossature des compositions, en faisant se rencontrer des influences death metal – elles sont les plus prégnantes – et une aura black métal qui peut venir faire son nid tout aussi bien dans le chant, bien que ce dernier soit à dominante death, que dans les riffs, en particuliers dans Mephitic Manifesto. De plus, les ambiances industrielles sont principalement portées par les claviers assez proches à plusieurs reprises de ceux de l’album City de Strapping Young Lad, et par une boîte à rythme frénétique et robotique.

Les compositions sont plutôt alambiquées et peuvent parfois donner, sur certains passages, l’impression d’une trop grande dispersion ce qui provoque la dilution de leur dynamique, mais n’allez pas imaginer des morceaux complètement abscons ! Les trois titres ont tout de même plutôt tendance à constituer un bloc : une mécanique furieuse dont se dégage une ambiance d’apocalypse technologique.

Cet EP est digne d’intérêt : confectionné avec attention, il laisse présager un prochain album – en particulier si le groupe creuse son idiosyncrasie musicale encore plus loin en terra incognita, et qu’il se détache encore plus de ses influences – qui devrait nous faire l’effet d’un hiver nucléaire!

ART 238 : Facebook

LawOfSun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *