[Chrönique] Cordis Cincti Serpente – Cenobitorium – Album – 2017

.

Industrial Ölocaust Recordings

Ritual drone / dark ambient / noise

Italie

Cassette

Fondé par l’italien Mario Cardinale, Industrial ölocaust recordings figure parmi ces labels souterrains officiant dans l’obscurité quasi totale, comptant néanmoins une poignée d’adorateurs, fans de musiques soniques et expérimentales sans concession, aucune. L’arrière plan conceptuel et le choix des publications se réclament d’un certains mysticisme et d’un goût prononcé pour les aventures spirituelles ésotériques, les secrets des anciens alchimistes, mages martinistes ou mystagogues s’abreuvant dans la coupe de l’occultisme et des pittoresques, mais fascinantes sciences divinatoires. Si l’on suit attentivement l’ensemble des productions, ce label renaît de ses cendres après avoir publié quelques étrangetés sonores au début des années 1990.

L’album qui nous intéresse ici est celui de Cordis Cincti Serpente (Adrian Marcado), un artiste maison qui a déjà produit quelques cassettes dont une dorénavant culte en 1989. Il m’est très difficile de décrire les contours et le contenu des toiles sonores présentes dans cet album tant celles-ci se profilent entre un épais brouillards et la menace d’un quasi silence, avec çà et là quelques légères teintes musicales désincarnées. Nous sommes bien en présence de matériaux sonores abstraits aux scintillement électroniques et surmontés de bruits disparates et de field recordings, peut-être même ne sommes-nous pas pris dans les griffes d’une nécromancie musicale qui ne veut pas dire son nom ?

Pour le coup et sans jeu de mot cet album est une énigme, d’un hermétisme assumé ou tout semble se dissoudre dans une masse astrale hautement vibratoire, entre bruits et grondements infernaux, percées electro angoissantes. En bref, cet album drone ambient teinté de noirceur, dont le tout est bricolé et cauchemardesque, nous fait plonger dans un état de demi-conscience. Fortement recommandée pour les fans de Maurizo Bianchi (premières heures), Nekropolis de Peter Frohmader et Sigillum S (période Bardo Thos-Grol).

 

Cordis Cincti Serpente : Facebook

 

Industrial Ölocaust Recordings : Facebook

 

P.B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *