[Chrönique] Downcast Twilight – Under The Wings Of The Aquila – Album – 2016

 

Stygian Crypt Productions

Melodic death / Folk metal

Royaume-Uni

CD

C’est du côté de l’Angleterre que le label russe Stygian Crypt a jeté ses filets. Bien lui en a pris, car il ramène de cette pêche en eaux troubles le premier album de Downcast Twilight. Sans être une totale merveille, ce premier album s’avère captivant de bout en bout. La production est claire et puissante, le death mélodique mâtiné de folk présenté ici, est très réussi. À la description du style, on pense inévitablement à Eluveitie. Dire que la tribu helvète a marqué le collectif britannique serait une euphémisme.

En atteste le cinglant The Witches Of Anglesey (une pure baffe !). The Ides Of March est taillé dans une veine comparable, tandis que l’on s’attend presque à entendre Anna Murphy pousser la chansonnette sur The Red Queen, mid-tempo aux accents pop, mené par une chanteuse, qui conclut cet album. Le chant gras et un peu forcé rappelle souvent celui de Be’lakor ou Insomnium. En marge de ces titres très empreints de l’influence du « Gothenburg sound« , Downcast Twilight se fend de quelques pièces plus sautillantes (Soldier Of Pompei, Horrors of the Hercynian Forest), où la flûte mène le bal, dans un esprit proche de celui de Svartsot. Plus « symphonique » et slavisant, relevé d’un violon aux accents tsiganes, Orgiastic Lupercalia fait penser aux Autrichiens d’Hollenthon.

Plutôt mélancolique, épicé de guitares acoustiques, Rex Nemorensis ravira les fans du Moonsorrow de Kivenkantaja et Voimasta Ja Kunniasta. Tranchant, dépourvu d’influences folk, le riff inaugural de The Ironclad Legion semble hors-contexte, comme débarqué d’un album de metalcore ; mais c’est plutôt du côté d’un death mélodique véloce à la Amon Amarth que lorgne ce brûlot. Au milieu de tout cela, l’intervention d’Eva Oswald, hurleuse dans les rangs des Autrichiens de Halo Creation, sur Death in Alexandria amène une dose de fraîcheur bienvenue.

Rien de révolutionnaire ici, donc : ce premier album reste très marqué par des influences immédiatement identifiables et sonne décousu. Sans prétention, l’ensemble est toutefois bien mené. Pour peu que Downcast Twilight affirme et affine sa personnalité, la suite devrait être convaincante.

Downcast Twilight :  Facebook

Stygian Crypt :Facebook, Site internet

AsCl3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *