[Chrönique] Forteresse – Thèmes pour la Rébellion – 2016.

image

Sepulchral Productions

Black metal 

Canada

CD

Le Québec est une région du monde prisée par une partie toujours grandissante de la  jeunesse d’aujourd’hui, ce mouvement est alimenté par la pensée qu’il y a plus d’opportunités professionnelles, et plus d’”avancées sociales » que dans certains pays européens. Cela est certainement vrai, dans un sens, mais à quel prix ?

Celui de l’Histoire, de celle qui s’écrit dans le sang, car les Québécois ont essuyé plusieurs conflits pour tenter de préserver leur peuple et leur indépendance, afin de faire malgré les difficultés et les diverses tentatives de subversion encore société au sens noble du terme, tout en parvenant à proposer une possibilité d’ascension sociale décente pour la population.

1837 est une année importante pour les fervents défenseurs du Québec libre car elle est la porte d’entrée dans d’une période d’insurrections du peuple face à l’armée anglaise, une époque décisive et violente de l’histoire de ce pays. Les Québécois auront réussi à s’auto-proclamer république du Bas-Canada, mais pendant deux ans seulement, car sans l’aide des Américains qui ont joué la carte de la neutralité, ils ne pouvaient pas assurer de siège militaire. Ainsi, – vous me permettrez cette mise en parallèle un peu triviale – si leurs aïeux n’ont pas réussi à s’imposer sur le plan politique, Forteresse est parvenu à fomenter, à mon avis, une révolution musicale dans le milieu en créant le «métal noir québécois»…

Sous l’égide de Sepulchral Productions, cette dénomination peut aussi être attribuée entre autres à GrisMonarqueSombres Forêts et Neige Et Noirceur. Tous ces groupes ont une fascination pour l’histoire et la défense de leur culture, leurs droits et surtout leurs libertés. En quelque sorte ces groupes ont transsubstantié l’angoisse de voir disparaître leur culture et leur héritage en un black metal de combat, où la lutte pour la patrie serait la suprême subversion au dogme du village global…

La nostalgie a toujours été une caractéristique très présente dans l’identité de Forteresse, mais, les compositions sont des plus martiales et violentes sur Thèmes pour la rébellion. Peu de passage «ambiant» ici, l’heure est à la guerre et leur batteur Fiel (CsejtheGrimoire) a un jeu très impressionnant de part sa fluidité, sa rapidité et sa capacité à utiliser autant la double – il ne la lâche quasiment pas – soit une bonne démonstration de la détermination du groupe à faire parler la poudre.

De plus, le son de la batterie est bien calé par rapport, au reste des instruments, et à la voix. Athros au chant est très convaincant et s’octroie même quelques voix pagan (Vespérales) qui vont très bien avec l’ambiance épique et guerrière des morceaux. Enfin,on notera une recherche mélodique qui veille à être plus efficace que complexe.  Les membres de Forteresse ont su créer leur style et le faire perdurer à travers leur discographie. Depuis leurs débuts avec Métal Noir Québécois, leur musique est à la fois martiale et empreinte de nostalgie, et même si sur les derniers albums la production est plus soignée et le son plus clair, en particulier sur  Thèmes pour la rébellioncela n’enlève en rien leur authenticité et leur hargne.

Forteresse : Facebook

Sepulchral Productions : Site / Facebook

Kh-Eos.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *