[Chrönique] Diabolizer – Apokalpyse – EP – 2017

Third Eye Temple

Death metal

Turquie

CD

Third Eye Temple est un label basé en Pologne, pays au combien productif et essentiel dans les développements récents du metal extrême, qu’il s’agisse du black, du trash et du death metal. À cet égard, et bien qu’originaire de Turquie, la formation Diabolizer (composée notamment de membres d’Engulfed et de Burial Invocation) se réclame d’un death métal brutal et décapant que ne renierait pas l’une des formations majeures du death métal polonais : je pense bien évidemment à Vader !

Après une single publié en 2012, le groupe disparait provisoirement de la circulation avant de nous offrir ce superbe Apokalpyse : une déferlante death métal, vigoureuse, extrêmement puissante, tranchante et pour le moins pimentée… L’album ne connaît aucun temps mort et martèle nos oreilles à coups de riffs déments, de growlings rageurs et de blast beats furieux comme le réclame la recette.

Pour comparaison on pourra évoquer sans aucun doute l’influence  d’Asphyx en plus du déjà nommé Vader, le style affiché fleurte parfois avec le grindcore de Napalm Death, voire on retrouve même le côté furieux d’un Wolfbrigade, ajoutez les outrances techniques et l’exécution rapide chères à Suffocation, une pincée de la pesanteur d’un Bolt Thrower (Temple of Demonic Torments), pour terminer ce tour d’horizon j’y vois aussi le spectre de Pestilence ici et là…Ces influences sont galvanisées sous une fome franchement brutale et un angle d’attaque cherchant à volontairement dominer l’auditeur. Efficace !  Et, cela d’ autant plus que l’atmosphère est particulièrement malsaine, démoniaque, d’une noirceur maladive et obsessionnelle. Les séquences rythmiques ne manquent pas d’originalité et de variations, l’énergie ne faiblit à aucun moment, elle est même totalement dévastatrice. L’intensité est clairement au rendez-vous et la production est carrée, ce qui en fait une expérience sonore revigorante.

Certes, cet album n’apporte rien d’innovant ou de révolutionnaire pour les genres précités mais là n’est pas le propos, Diabolizer se place en digne héritier poursuivant de façon loyale et déterminée, enthousiasmante les audaces sonores de ses prédécesseurs…En définitive, ce premier EP révèle un magma death metal ultra-violent, valeureux et percutant parfaitement maîtrisé et qui égale sans retenu quelques classiques du genre. Un groupe à suivre de près pour tous les amateurs de métal extrême sans concession. Enfin, il est à noter que cet EP contient les deux titres (Beneath the Skullthrone et Descend into Desolation) du single cité plus haut !

Diabolizer : Facebook

Third Eye Temple : Facebook

P.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *