[Chrönique] Electrified Bodies – Compilation – 2017

Bodyvolt

Electro-wave / synth wave

Vinyle

Quoi de mieux qu’une compilation, qui plus est en vinyle pour célébrer les 10 ans d’activité de son label ? C’est le choix qu’a fait Brigitte Enzler (Beta Evers) du label Bodyvolt, actif dans la scène electro-wave / synth wave depuis 2007.  Electrified Bodies correspond à la troisième sortie en vinyle du label et fait suite à un album de Beta Evers (Delusion) et à un EP de Black Pound (Chasms). En 10 ans ce label n’a sorti qu’une poignée de productions en privilégiant la qualité à la quantité, la discrétion à une communication tapageuse et l’intégrité à la compromission. Sur cette compilation sont rassemblées neuf compositions d’artistes faisant preuve de ces mêmes caractéristiques (du moins en apparence).

On retrouve un projet maison comme Black Pond (Eleven Pond/Jeff Gallea + Beta Evers), une piste signée du déjà mentionné Eleven Pond (groupe new-yorkais de new wave actif depuis la fin des années 80), Flying Bodies (un duo composé de Brigitte Enzler et Charly Kent), Radikale Analog Fraktion (encore une fois Brigitte Enzler accompagnée cette fois-ci de Dystronic, Johnny Vendetta et de parfois d’autres intervenants), ou encore TecRoc. Globalement, c’est la même nébuleuse en action ici, dont une partie était déjà active dans le réseau d’artistes ayant trouvé refuge dans le label Kommando 6.  Il en va aussi de même pour Naive (connu en tant qu’Autonom ou encore en tant que Codes).

En plus de cette “famille” artistique, on compte pour le coup deux projets qui sont reliés par des liens réellement familiaux  Bruta Non Calculant et Swesor Bhrater, projets où opèrent Alaxis Andreas G. (Le Syndicat Électronique, etc.) et son frère Victor-Yann. Enfin, on notera aussi un titre de Nina Belief qui a déjà sorti un album sur le label No Emb Blanc Records.  À noter que le mastering a été réalisé par Ruud Lekx (Rude 66)… À n’en pas douter, nous voilà donc en très bonne compagnie !

On ne passera pas ici tous les titres en revue, et l’on préféra dire qu’il n’y a rien a jeter, ou quasiment rien,  sur cette compilation bien que cette formulation puisse être une tournure un peu trop publicitaire ; pourtant il sera bien difficile de ne pas valider cela à l’écoute d’Electrified Bodies qui enchaîne les hymnes synthétiques d’une bien belle façon. Certains sont plus marqués par la synth pop, d’autres par le post-punk, ou par des influences cold wave ou encore electro minimal, mais ils apportent tous leur pierre à l’édifice et témoignent des contours parfois assez flous désignés par ces étiquettes, tout en faisant preuve je dirais d’une sensibilité et d’un héritage commun.

En définitive, Electrified Bodies est une excellente compilation, exigeante et à l’esthétique soignée. À coup sûr elle tournera en boucle sur votre platine !

Bodyvolt : site, Bandcamp, Soundcloud

L.G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *