[Chrönique] Hexis – Tando Ashanti – Album – 2017.

Bloated Veins (Cassette) / Halo of Flies (vinyle) / Init Records (CD)

Hardcore / sludge / black metal

Danemark


Voilà maintenant 8 ans (déjà) que Filip et ses divers acolytes danois proposent avec Hexis une plongée abyssale, non pas à la rencontre du « mal avec un grand S », mais à la rencontre de ce que l’Humain  peut receler de dérives potentielles alimentées par ses faiblesses, sa peur du vide et plus globalement par  les forces obscures qui animent en partie notre espèce.

Avec ce Tendo Ashenti, suite directe d’Abalam sorti 3 ans plus tôt, Hexis repose sur le même principe : des influences black metal qui vont chercher un complément de violence dans du hardcore crade et du doom / sludge à l’instar de Primitive Man avec qui ils ont déjà fait un split. Les grattes sont noisy, plongées dans la reverb, avec un son que je qualifierais de « bouillonnant », car la sensation transmise revient à provoquer la suffocation : se sentir dans un endroit étroit et sans issue, prisonnier des flammes et d’une fumée opaque menaçant de nous étouffer.

La batterie est comme souvent dans les groupes du genre, l’élément qui nous rappelle qu’il y a un rythme, une dynamique, comme s’il y avait un chemin à suivre dans notre propre enfer. Le tempo justement, parlons-en : beaucoup de mid / down tempo pour toujours créer ainsi un effet d’écrasement propre au genre et donnant ainsi du relief à des passages efficaces à la double. Quant au chant de Filip, créateur et seul rescapé des différents formations, il se caractérise par une colère monocorde amplifiée d’une haine sincère qu’on dirait dirigée contre tous et toutes formes d’hypocrisies sectaires et religieuses.Le groupe favorise des textes souvent abstrait, présentant une situation mais sans jamais donner un avis concret.

Tando Ashanti est un disque monolithique, 11 titres pour 38 minutes, certains diront que c’est trop long pour être supportable et le groupe ne peut pas en dire le contraire puisque leurs concerts (même en tête d’affiche) ne dépassent pas les 26 minutes. L’approche esthétique d’Hexis peut être rebutante : la voix entre deux styles (black et hardcore) qui reste quasiment toujours sur la même tonalité, le son des grattes pouvant être rapidement « prise de tête » et que certains qualifieront facilement de « bruit ». Mais, si l’on apprécie ce genre d’expérience intense et notamment les performances en concert véritablement chaotiques et sans aucune retenue, ce groupe, ce disque et pourquoi pas son entière discographie est à découvrir immédiatement. Pour les fans de Celeste, Rorcal, This Gift Is A Curse et Primitive Man.

Hexis : Facebook

Bloated Veins :Facebook

Halo of Flies : Facebook

Init Records : Facebook

Vdn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *