[Chrönique] Kruksog – Foster Prudence – EP – 2017

Le Recours aux Forêts Productions

Neofolk / dark folk

Bulgarie

Cassette

Kruksog tire son nom de l’Orkish (un langage inventé par J. R. R. Tolkien l’auteur du Seigneur des anneaux) et signifie : « crucifixion ». Plusieurs démos / EP sont déjà sortis principalement en numérique, mais seulement une production physique au compteur, sous la forme d’une cassette démo : Fugarae Parerum, sur Black Circle Productions. Kruksog est mené de front par une seule personne, Margaritka Georgieva, sous le pseudonyme de Maldoror.

Sa musique, dont la teneur est pour le moins artisanale, est dans une veine neo-folk / dark folk avec des inclinaisons médiévales assez appuyées, en particulier sur la première piste, Draufgänger. Comme je l’avais souligné lors de l’une de mes questions posée à l’occasion de l’interview de Madoror, un sentiment d’angoisse traverse quasiment toutes les compositions en étant couplé à l’expression d’une forme d’innocence pervertie. Une tournure qui n’est pas sans évoquer The Cure ou Cranes… Les cinq pistes sont toutes le fruit d’une approche différente, ceci démontre finalement un faisceau assez large d’influences, et l’on ne peut cacher qu’un charme indéniable se dégage de ce mariage d’influences.

Enfin, une aura étrange entoure ces compositions qui sont telles des ritournelles mélancoliques…Elles hanteront certainement votre esprit aidées par le chant parfois éthéré, parfois plus sombre et appuyé de Margaritka, mais toujours dangereusement charmant.

Kruksog : Facebook

Le Recours aux Forêts Productions : Facebook

L.G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *