[Chrönique] Malcuidant – Et la terre brûla​.​.​. – Album – 2015

Apparitia Recordings

Black metal

France

CD

Sorti en 2015 sur l’élégant et élitiste label Apparitia Records, Et la terre brûla​.​.​. est le troisième album de Malcuidant, il y souffle une fureur épique qui en fait une pièce captivante dont on ne se lasse pas, et cela grâce à des morceaux finement ciselés et aux multiples subtilités . Et la terre brûla​.​.​. réussit le pari d’exprimer un certain raffinement et d’être en même temps un album chargé de véhémence. Le raffinement en question s’exprime par exemple dans une multitude d’arrangements qui apporte une véritable richesse dans laquelle l’auditeur fera moult trouvailles au fil des écoutes.

Certes frondeur cet album n’en oublie pas pour autant d’ instaurer des moments plus lourds, par exemple, le début d’Ornements de Ténèbres est plus pesant que le reste de l’album. Il fait aussi entendre un chant en voix claire qui tranche avec le chant criard et hystérique qui domine l’album, bien que de nombreux choeurs parsèment aussi les compositions, on peut citer ceux qui ornent Le calvaire des Glorieux.  Et la terre brûla​.​.​. se démarque de la masse des productions metal, d’une part, grâce à une personnalité plus marquée, plus travaillée, et originale que la moyenne et, d’autre part, car il manifeste un soin particulier à proposer un ensemble qui vise à atteindre un niveau de qualité et de perfection assez élevée.

Atmosphérique, Et la terre brûla​.​.​. demeure une expérience intense portée par la conviction inoculée en son sein par les musiciens de Malcuidant. De l’ouverture fracassante incarnée par Mortelle et Froide à la dernière piste évoquée plus haut, Et la terre brûla​.​.​.est un album qui est autant fait de glace que de feu, et cela se manifeste autant dans les paroles que dans la musique. Il s’y rencontre les contraires dans une bataille métaphysique aux innombrables rebondissements. Poignant et tragique Et la terre brûla​.​.​. fait partie de ces oeuvres qui touchent à l’universel, un album loin du culte éphémère de l’ego ; un album auquel il ne manque pas grand chose pour s’imposer comme un référence incontestable !

Malcuidant : Facebook

Apparitia Recordings : Facebook

L.G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *