Tag Archives: Atmospheric Black Metal

[News] Kalmankantaja (atmospheric black metal – Finlande) dévoile l’intégralité de son nouvel album.

Les finlandais de Kalmankantaja ont choisi la chaîne Youtube Black Metal Promotion pour dévoiler leur (déjà) onzième album, Routamaa, qui sortira par ailleurs le 22 Septembre via Wolfspell Records aux formats CD et vinyle. Les six morceaux qu’il renferme ce découvrent ci-dessous :

  01. Pimeyteen
  02. Ikijää
  03. Kylmä ikuinen
  04. Veren vanki
  05. Varjon ja tulen jumala
  06. Sokean polku

Kalmankantaja : Facebook / Bandcamp

Wolfspell Records : Facebook / Bandcamp / Site

Adrien.

[News] Botanist (experimental black metal – États-Unis) : nouvel album.

Intitulé Collective: The Shape of He to Come il est disponible depuis le premier septembre via Avantgarde Music.

Botanist : Facebook

Avantgarde Music: Facebook / Bandcamp / Site

L.G.

[News] Yellow Eyes (black metal – États-Unis) annonce son prochain album.

 

La formation new-yorkaise Yellow Eyes annonce la sortie de son quatrième album, Immersion Trench Reverie, pour le 20 Octobre via Gilead Media. Les versions CD et vinyle sont déjà disponibles à la précommande, une sortie cassette est prévue via Sibir Records.

Enregistré au même studio que son prédécesseur, Sick With Bloom, cet album devrait néanmoins s’en démarquer par l’inclusion de nombreux enregistrements sonores de l’hiver sibérien, ou les deux frères Will et Sam Skarstad (respectivement chanteur et guitariste du groupe) ont passé un mois.

Le morceau Velvet on The Horns a été dévoilé et s’écoute ici :

Tracklist:

  1. Old Alpine Pang
  2. Blue as Blue
  3. Shrillness in the Heated Grass
  4. Velvet on the Horns
  5. Immersion Trench Reverie
  6. Jubilat

Yellow Eyes : Facebook / Bandcamp

Gilead Media : Facebook / Bandcamp / Site

Sibir Records :  Site

Adrien.

[Chrönique] Aksaya – Kepler – Album – 2016.

Satanath Records/ More Hate Productions/The Ritual Productions

Black/death metal

France

CD

Il n’est pas si rare de se retrouver dans l’espace avec le death ou le black (avec des groupes comme Darkspace, Midnight Odyssey ou encore Trou Noir) ; mais avec ce groupe nous sommes comme plongés au cœur d’un vaisseau spatial et ce n’en est que l’intérieur, blanc et robotique, que nous voyons : l’organique est remplacé par le synthétique. Kepler, le dernier album en date d’Aksaya, nous emmène en effet dans un univers de science-fiction par force mélodies entraînantes et des vocaux froids, parfois teintés d’indus, qui ne sont pas sans évoquer un groupe comme Neptrecus, pourtant aux antipodes d’Aksaya quant à l’univers et aux thématiques abordées, sur ce point on peut aussi citer Angel Corpse. Ici en effet, on est bien loin de l’histoire de notre patrie et des guerres passées ; les robots remplacent les combattants, et à l’opposé d’un regard tourné vers le passé, c’est ici un éloge du progrès et de l’idéologie transhumaniste qui est livré, de manière explicite dans la dernière chanson de l’album (Non Morietur). Un progrès conscient et prôné avec fanatisme pour ce qu’il comporte d’antihumain et d’antinaturel. Ces thèmes sont bien traités par un disque entraînant et équilibré, indéniablement travaillé, certains passage sont à rapprocher de Rebel Extravaganza de Satyricon : son froid et chirurgical, riffs acérés et dominateurs, vocaux écorchés et agressifs, assises rythmiques solides et arrangements indus bien utilisés y sont assemblés consciencieusement. Toutefois, les paroles ont parfois un certain ridicule qui ternit un peu l’ensemble (« ce voyage sans fin me semble inachevé », « science et conscience, éternelle renaissance »), comme c’est hélas souvent le cas pour de tels groupes. Kepler est donc un album plutôt réussi dans l’ensemble ; les compositions sonnent commes des hymnes frondeurs. Finalement, Aksaya présente ici une approche intéressante dont on espère qu’elle sera développée dans les sorties suivantes du groupe.

Aksaya : Facebook

Satanath Records : Facebook

More Hate Productions : site

The Ritual Productions : site

I.d.P

[News] Auðn (atmospheric black metal – Islande) : deuxième album.

Intitulé Farvegir Fyrndar il sortira le 10 novembre via  Season Of Mist.

Auðn : Facebook

L.G.

[Chrönique] K.L.L.K. – Le Brasier des Mondes – EP – 2017

(Le Brasier des Mondes – édition cassette)

Caligari Records

Atmospheric black metal/doom metal/ritual dark ambient

France

CD/cassette

Présenté comme un EP, Le Brasier des Mondes fait suite à un autre EP Between the First Heliocentric Wind and the Great Devourer of Light qui posait des jalons intéressants, sans non plus totalement convaincre. Avec ce second EP de plus de 43 minutes – ce qui est atypique pour ce format – sorti chez  Caligari Records en deux versions : une cassette et une autre sous forme de CD ; chacune d’elle bénéficiant d’une illustration spécifique – on préfèrera nettement la version cassette, sur laquelle nous reviendrons, qui est plus évocatrice que celle de la version CD, qui elle n’est qu’une interprétation graphique de l’expression extrême-orientale « Chevaucher le tigre ».

(Le Brasier des Mondes – édition CD)

[Chrönique] Armorer – Cerulean – EP – 2017.

Solar Asceticists Productions

Atmospheric/depressive black metal

États-Unis

Cassette

Comme une énorme marée qui déferle, inéluctable, et hypnotique à souhait, Cerulean engloutit tout sur son passage, semant un sentiment de désespoir, car un certain danger semble irriguer les titres de cet EP qui nous ouvre les portes d’un forêt à la fois refuge spirituel et lieu d’une possible perdition. Lancé en 2016 dans la solitude des champs de cotons de Caroline du Nord, Armorer (le projet) monte lentement en puissance. En un an d’activité Armorer (le bonhomme derrière le projet) a déjà signé deux EP. Cette nouvelle réalisation est la première à bénéficier d’une sortie physique et augure du meilleur pour la  suite. Les premiers instants d’Ashlands, taillés à grands coups de blast beats, laissent apparaitre un combo black assez classique, mais l’atmosphère vire rapidement à la lourdeur la plus étouffante. Parties lentes et véloces s’alternent, toujours gouvernées par des nappes de guitares mélodiques et désespérées. Le morceau-titre dérive vers un black / doom à se « taillader les veines », dans l’esprit de Nortt ou Leviathan, mais aussi avec une pointe d’Agalloch. Peu des variations ici, mais une ambiance glaciale qui  se sculpte elle-même au gré de ce voyage funèbre. Avec son riff old-school et ses blasts, Chambers Beneath The Veil of Hope renoue avec cette alternance de plages véloces et pesantes. L’apparition d’un synthé spectral vient plomber un peu plus l’ambiance, pour le plus grand « bonheur » des fans de Xasthur. Armorer en puissant, d’une part, dans le black dépressif son enveloppe sonore, son aura, et, d’autre part, en irriguant sur bien des aspects ses compositions d’une dimension pagan  livre ici un mini de haute volée, quand bien même il devra encore gagner en assurance et proposer des compos plus ambitieuses et longues, pour permettre à la noirceur de son metal de s’exprimer pleinement.

Solar Asceticists Productions : Bandcamp

Armorer : Bandcamp

AsCl3.

[Chrönique] Mørkt Tre – To The Graves Of Smoldering Time – Album – 2017

Fimbulvinter Productions

Atmospheric black metal

Ukraine

CD


Dans une ère où les mythologies traditionnelles semblent tendre vers un crépuscule plus que certain, la scène metal n’évite pas le pire contrairement à ce que certains peuvent en penser : les vikings de supermarché sont légion, vous en conviendrez. Au contraire la culture slave et son expression dans la musique metal a su garder une certaine forme de crédibilité et d’intégrité. Á l’abri des déviances, elle a su ne pas sombrer dans la caricature et le folklore qui fleurent bon le plan marketing. En effet, au cœur de l’immensité des Carpates, résident de nombreuses formations dont la réputation et leur lien avec la tradition slave n’est plus à prouver. La chronique ci-dessous s’intéresse à l’un ces groupes, Mørkt Tre un projet parallèle de Clin, claviériste de Kroda. Cette formation ukrainienne sort ici son premier album intitulé To The Graves Of Smoldering Time, composé de 6 pistes toutes dénommées « Opus ».

[News] Démo et album de Labyrinthique (atmospheric black metal – Canada).

Le label Corde Raide Productions a récemment réédité en cassette la démo intitulée Demo MMXVI.

Cette démo est sortie dans un premier temps en numérique et cassette de façon indépendante en octobre 2016.

On profite de cette occasion pour vous informer que le premier album de ce projet est toujours disponible en cassette sous le titre d’Ascension et cela depuis mars 2017.

Labyrinthique : Facebook

L.G.

[News] Wolves in the Throne Room (black metal – États-Unis) sortira un nouvel album le 21 septembre.

Intitulé Thrice Woven il sortira via Artemisia Records.

 

Wolves in the Throne Room : Facebook

L.G.