Tag Archives: doom metal

[Chrönique] StoneBirds – Time – Album – 2017

Autoproduction

Stoner / sludge/ doom metal

France

CD

StoneBirds est un mot composé programmatique, qui sied comme un gant au trio breton, car il condense habilement en un seul signifiant la nature profonde de ce groupe qui à la croisée principalement du doom, du sludge et du stoner réussit le défi d’être à la fois, pour faire simple, planant et lourd.

Werian (black / doom metal – Allemagne) : une compilation.

Intitulée Lunar Cult Society elle réunit les deux démos du groupe sous la forme d’un CD disponible via Eisenwald Tonschmiede.

Werian : Facebook

L.G.

[Chrönique] Mekigah – Autexousious – Album – 2017

Aesthetic Death

Experimental / dark ambient / doom metal / noise

Australie

CD


Autexousious est le quatrième album de l’Australien Vis Ortis, alias Mekigah. Suite logique de Litost, ce nouvel album confirme le goût prononcé de Vis Oris pour les ambiances froides et malsaines.

Split entre Mourning Dawn (doom black/death metal – France) et Mausoleum (black metal – Canada).

 

Il est disponible en CD dès maintenant via Obscure abhorrence records.

[Chrönique] The Nihilistic Front – Procession To Annihilation – Album – 2013

Aesthetic Death

Doom / Death metal

Australie

CD

Périple au milieu des décombres encore fumants d’une cité dévastée par les feux impitoyables de la barbarie moderne, Procession To Annihilation est le quatrième album des Australiens de The Nihilistic Front. Constitué de quatre pistes pour une durée de 45 minutes : les secondes s’étirent à l’image, que l’on peut se figurer, de la perception du temps qui passe sous un bombardement. Hermétique, cet album avance sous l’étendard de l’ “EXTREME FUCKING DOOM” – étendard mis en avant dans le livret, telle une procession de foi -. Répétitif dans le bon sens du terme car hypnotique, lourd comme jamais, monochrome car noyé sous des nuages de poussière et monocorde : une voix death/doom domine ; c’est ainsi qu’apparaît cet album au premier abord. Mais, certains détails viennent nuancer l’ensemble et adjoindre du piquant  : des envolées rythmiques typiquement death metal – toujours placées aux moments opportuns – , des samples et quelques voix claires déclamées apportent un côté quelque peu narratif aux compositions, des hurlements plus criards sont aussi de la partie et ajoutent une dose d’horreur au tableau.  The Nihilistic Front possède une vision du doom certes poussée à l’extrême, mais elle ne prend pas exactement l’apparence du funeral doom, car le duo choisit plutôt de lui adjoindre des influences metal indus en particulier celle de Godflesh. En cela on peut conseiller cet album aux auditeurs d’Autokrator, par exemple. Sombre, amer et sans concession, Procession To Annihilation ne laisse pas indifférent tant il sait nous prendre à la gorge pour ne nous rendre la liberté qu’une fois exsangue. Implacable !

The Nihilistic Front : Facebook

Aesthetic Death : Facebook, Site internet

L.G.

 

[Chrönique] Mekigah – Litost – Album – 2014

Aesthetic Death

Experimental / Dark ambient / Doom metal / Noise

Australia

CD

It is unusual, after years of traipsing through the dark and blackened world of experimental music, to find instances that contain the power to shock, surprise, or terrify. The occasions that this has happened for me are few and far between:

  • The first time hearing Attilla Csihar reciting from the Srimad Bhagavatam on Sunn O)))’s Decay 2 [Nihils’ Maw]

  • Witnessing Chip King from The Body’s inhuman yelp live.

  • The panicked breaths and unrecognisable clinking of the Multi Para Vacuous Movement remix of Removed by No Movement, No Sound, No Memories.

  • and being introduced to Alan Dubin’s demented, demonic, and paranoid wailing on Khanate’s Things Viral.

With headphones on, Mekigah’s opening track – Total Cessation of Oneelicited a similar chilling response. With its obfuscated whispers and dense cinematic swells undercut by sinister chords, spines cannot help but tingle. Following on from this is The Sole Dwelling which arrives with shuddering distorted slabs and ends with a plea to “Just let me sleep”.

[News] (DOLCH) (doom/black metal/post-punk – Allemagne) : un EP bientôt disponible.

Intitulé III: Songs Of Happiness… Words of Praise il sera disponible le 10 octobre via Ván Records.

 

 

L.G.

[News] Abysmal Grief (doom metal – Italie) annonce un nouvel album.

Deux ans après la sortie du magistral Strange Rites of Evil, les Italiens d’Abysmal Grief ont fixé le 13 Janvier 2018 comme date de sortie de leur 5ème offrande composée de 6 morceaux, et baptisée Blasphema Secta, en CD et cassette via Terror From Hell Records tandis que Sun & Moon Records se chargera de la version vinyle.

Abysmal Grief:   Site

Terror From Hell Records : Facebook / Bandcamp / Site

Sun & Moon Records : Facebook Site

Adrien.

[News] Caronte (doom/stoner metal – Italie) : nouvel album.

Intitulé Yoni il sera disponible le 29 septembre via Ván Records.

Les précommandes sont ouvertes : CD et vinyle.

Caronte : Facebook

L.G.

[Chrönique] K.L.L.K. – Le Brasier des Mondes – EP – 2017

(Le Brasier des Mondes – édition cassette)

Caligari Records

Atmospheric black metal/doom metal/ritual dark ambient

France

CD/cassette

Présenté comme un EP, Le Brasier des Mondes fait suite à un autre EP Between the First Heliocentric Wind and the Great Devourer of Light qui posait des jalons intéressants, sans non plus totalement convaincre. Avec ce second EP de plus de 43 minutes – ce qui est atypique pour ce format – sorti chez  Caligari Records en deux versions : une cassette et une autre sous forme de CD ; chacune d’elle bénéficiant d’une illustration spécifique – on préfèrera nettement la version cassette, sur laquelle nous reviendrons, qui est plus évocatrice que celle de la version CD, qui elle n’est qu’une interprétation graphique de l’expression extrême-orientale « Chevaucher le tigre ».

(Le Brasier des Mondes – édition CD)