Tag Archives: Noise

[News] PRURIENT (post-industrial / noise / dark ambient – États-Unis) : nouvel album.

 

Intitulé Rainbow Mirror il sera disponible le premier décembre 2017 dans une version 4 CD via Profound Lore Records et une autre de 7 vinyles  via Hospital Productions.

 

L.G.

[Chrönique] Mekigah – Litost – Album – 2014

Aesthetic Death

Experimental / Dark ambient / Doom metal / Noise

Australia

CD

It is unusual, after years of traipsing through the dark and blackened world of experimental music, to find instances that contain the power to shock, surprise, or terrify. The occasions that this has happened for me are few and far between:

  • The first time hearing Attilla Csihar reciting from the Srimad Bhagavatam on Sunn O)))’s Decay 2 [Nihils’ Maw]

  • Witnessing Chip King from The Body’s inhuman yelp live.

  • The panicked breaths and unrecognisable clinking of the Multi Para Vacuous Movement remix of Removed by No Movement, No Sound, No Memories.

  • and being introduced to Alan Dubin’s demented, demonic, and paranoid wailing on Khanate’s Things Viral.

With headphones on, Mekigah’s opening track – Total Cessation of Oneelicited a similar chilling response. With its obfuscated whispers and dense cinematic swells undercut by sinister chords, spines cannot help but tingle. Following on from this is The Sole Dwelling which arrives with shuddering distorted slabs and ends with a plea to “Just let me sleep”.

[Chrönique] EMERGE – narcoses – Album – 2017

Attenuation Circuit
Allemagne
Experimental/noise/musique concrète
CD

Attenuation circuit est un label discret, mais prolifique en provenance d’Allemagne. L’ensemble des productions proposées se situe au confluent de la musique électroacoustique, concrète et de l’industriel bruitiste. Avec ce très pointilliste narcoses du projet EMERGE nous nous retrouvons plutôt en territoire acousmatique, un territoire jouant sur le miroitement de micro-sonorités, les métamorphoses, les craquements, les accidents et autres vibrations sensorielles. EMERGE est le projet de l’artiste Sascha Stadlmeier, également connu sous le pseudonyme de Dependenz. Cet album entend marqué un tournant vers une musique plus abstraite et conceptuelle que les productions antérieures qui elle se tournaient plus explicitement vers des textures ambiantes isolationnistes. Cet album est hermétiquement clos sur lui-même, véritable projection neuro-sensorielle au coeur d’un silence béat entrecoupé et perforé par des couleurs, vitesses, éclats et déplacements de sons parfois imperceptibles ou du moins fragiles. On est plongé dans une profonde apnée au coeur d’un paysage électroacoustique où les manipulations finissent par créer des effets imprévisibles, entre rupture, hasard et accident. L’auditeur sera attiré par des ambiances fractales, décentrées, rampantes et désincarnées. Le tout est très minimaliste, jouant sur la dynamique, la conjugaison des timbres, appelant à une écoute intuitive. Cette longue pièce est très difficile d’accès, pivotant autour d’un art sonore très abstrait dont la technique, le processus et le résultat n’est pas sans rappeler les sifflements ambiants microsoniques, quasi silencieux d’un Bernard Günter ou bien le radicalisme acousmatique de certains avant-gardes français tels que François Bayle, Michel Chion ou encore Francis Dhomont. Un voyage et une exploration cérébrale dans la matière sonore, sous la forme d’une décomposition en complexe multicellulaire, voilà comment l’on pourrait éventuelllement saisir par les mots cet album. Une oeuvre à conseiller  uniquement aux amateurs de musiques électroacoustiques dans ce qu’elles peuvent présenter de plus aride, exigeant et d’hermétique à l’écoute.

EMERGE : Facebook

Attenuation circuit : Facebook

P.B

[Chrönique] Various Artists – Labyrinth – Compilation – 2017

Eighth Tower Records (a sub label of Unexplained Sounds Group)

Dark ambient/drone/dark ambient/noise/experimental

Double CD

“Before unearthing this letter, I had questioned myself about the ways in which a book can be infinite. I could think of nothing other than a cyclic volume, a circular one. A book whose last page was identical with the first, a book which had the possibility of continuing indefinitely.”

Jorge Luis Borges, Labyrinths

The question of the infinite in regards to a poetic text – be it prose, paint or performed on an instrument – is unlikely to have been far from the mind of Raffaele Pezzella when curating this two hour plus compilation of twenty-two tracks from twenty-two separate projects. Something which can forever be returned to and which reveals an ever increasing scope must surely be considered fathomless. This is firmly rooted within the concept of the labyrinth. A musical path is laid out. Curated. It is a trail which requires your trust, your submission. To embark upon such a journey demands a receptive mind.

[News] Un album pour WERL (drone/noise/dark freejazz).

Intitulé HH.2016.09.08 il sortira en vinyle le 9 septembre via Dio Drone et Wolves And Vibrancy Records.


WERL est un projet d’ Aidan Baker (Nadja, Caudal) et de  Tomas Järmyr (Motorpsycho, Zu).

Les précommandes sont ouvertes.

WERL : Facebook

Wolves And Vibrancy Records : Facebook

Dio Drone : Facebook

L.G.

 

[Chrönique] Modelbeau – Neither Nor – Album – 2017

 

Attenuation circuit

 

Experimental/noise/ambient

 

Pays-Bas

 

CDr

Neither Nor de Modelbeau est un ovni musical signé chez les allemandes d’Attenuation Circuit déjà reconnu pour ces outrances sonores aux confins de la musique post-industrielle, de la noise music et des sonorités électro-acoustiques « éventrées » et hautement toxiques. Cet album est constellé de résonances « dronisantes » obtenues à l’aide de générateurs de sons à partir desquels des modulations stridentes fréquentent quantité de motifs obsessionnels, répétitifs et hypnotiques. Le climat est volontairement oppressant, déroutant et nihiliste. La démarche y est singulière, sensible, surprenante et très intériorisée. Les aplats et continuum se marient avec différents enregistrements en extérieur retraités et manipulés pour le propos de l’album. Quelques pistes, irriguées par une vision fondamentaliste, témoignent d’un goût plus qu’appuyé pour le minimalisme radical. Comme la majorité des albums publiés sur ce label, l’approche est hermétique et difficile, mais révèle des choses ambitieuses et dignes d’intérêt. La tension parfois retombe pour laisser entrevoir des textures sonores plus pures et caressantes, voir quasi somnambuliques. Ce mélange de subversion bruitiste et d’apaisement minimaliste peut parfois se rapprocher des pénombres sonores et organiques d’un Nocturnal Emissions ou d’un Maurizio Bianchi. Difficilement classable et recommandable pour les fans d’expérimentations soniques et de microtonalité.

Modelbau : site

Attenuation circuit : Facebook

P.B

[Chrönique] KH’LULU – Short letters for a long seperation – Album – 2017

Attenuation Circuit
Noise/experimental
Serbie
Cassette

Short Letters for a long Seperation est sans nul doute l’une des plus intéressantes et originales réalisations parues chez Attenuation Circuit. Cet album est celui du projet KH’LULU. Les pièces en présence sont de véritables toiles mémorielles où s’entrecroisent des bribes de souvenirs, des fragments ininterrompus de silence et de réverbérations à grand renfort de samples et de manipulations de corps sonores. Le tout est peuplé de mélodies en perdition, s’autodétruisant et aux accents parfois mélancoliques et fantomatiques. Une poésie sonore des plus glauques s’échappe de masses informes, comme en lévitation. Cet album propose un trafic incessant de toiles sonores cinématiques, psychédéliques et névrotiques. Le côté urbain, bruitiste et industriel des autres productions d’Attenuation Circuit reste d’actualité. Néanmoins cette ritournelle en péril, en panique et errante se rapproche plus des délires acousmatiques et des traitements croisés de Philip Jeck ou Robert Millis réalisés à partir de vieux disques. Il s’agit d’un album encore une fois très difficile d’accès, parfois rebutant, mais suffisamment onirique et mystérieux pour retenir l’attention et inviter l’auditeur à se noyer dans cet insondable théâtre de revenants.

 

KH’LULU : Facebook

 

Attenuation Circuit : Facebook

 

P.B

[News] Un nouvel album pour Tele.s.therion (dark ambient/noise/black metal – Italie).

Intitulé Luzifers Abschied il sera disponible le 4 août via Minotauro Records en CD.

Tele.s.therion : Youtube, Facebook

L.G.

[News] Un EP pour Casas (noise/sludge – États-Unis).

Il est disponible en cassette depuis le premier juillet via Annihilvs Power Electronix.

Casas : Facebook

L.G.

[News] Un EP pour Futuro De Hierro (rhythmic noise/post industrial/noise -Espagne).

 

Intitulé Paso En El Vacio il est disponible en vinyle via Opal Tapes et Màgia Roja.

L.G.