Tag Archives: Post-rock

Ulver (avant-garde pop / ambient – Norvège) : nouvel EP.

Intitulé Sic Transit Gloria Mundi il est pour le moment uniquement disponible en numérique.
Une sortie physique est prévue via House of Mythology.

Ulver :  Facebook

L.G.

[News] Le nouvel album de KAUAN (post-rock/ambient – Ukraine) sort aujourd’hui !

Il est disponible via le propre label du groupe kauanmusic sous le titre de Kaiho.

KAUAN : Facebook

L.G.

[Chrönique] Toby Driver – Madonnawhore – Album – 2017

The Flenser

Ambient/post rock/experimental

États-Unis

CD/vinyle/numérique

Principalement connu pour les nombreux groupes dont il a fait partie, Toby Driver est un artiste qui joue autant d’instruments que de registres différents. Composant la quasi-totalité de la musique du groupe maudlin of the Well et de son successeur Kayo Dot, clarinettiste avec le groupe de post-rock Gregor Samsa, présent sur deux albums de Vaura, sur une dizaine d’albums de Spoonion 1 et Spoonion 2, sa discographie est à première vue assez déroutante. Ayant visiblement autant appris en groupe que tout seul, c’est en solo qu’il a sorti Madonnawhore en avril 2017.

Rompant avec la densité sonore de Kayo Dot, Madonnawhore commence sobrement, lentement. En apparence très dépouillé, le premier morceau présente différentes couches de son. Des nappes qui, bien que sous-mixées, donnent à l’ensemble des formes, un volume, des dimensions vastes qui laissent l’auditeur songeur. La voix, à la fois claire et noyée sous les effets, prononce des mots difficilement compréhensibles dont s’extraie pourtant une grande mélancolie. Le morceau suivant, Avignon, poursuit l’ambiance impulsée par son prédécesseur. Construit sur un schéma un peu plus visible, Toby Driver décrit à nouveau des visions et des sentiments très abstraits dans un contexte géographique qui parlera à certains de ses auditeurs français :

« Waiting for the hour to hold me

I lost sight of the wind

The city walls that tower above

That smiled upon me

[…] My love is a sigh laughing

As we stroll through holy Avignon »

[News] Deuxième album pour Black Wine Order (experimental/post-rock/indus/dark jazz – France).

Intitulé Dirt il est disponible depuis peu uniquement en numérique via Bandcamp.

Black Wine Order : Bandcamp

L.G.

[Chrönique] Les Discrets – Prédateurs – album – 2017

Prophecy Productions

Indie/post Rock

France

CD/vinyle/numérique

Les Discrets est un groupe dont la figure centrale, Fursy Teyssier, aura mis un certain temps à trouver sa propre identité sonore. Après avoir fait partie d’Amesœurs et joué ses morceaux en concert avec les musiciens d’Alcest, sa proximité avec ces groupes a certainement été un soutien, une source d’inspiration mais peut-être aussi un obstacle. Et si Ariettes oubliées et Septembre et ses dernières pensées souffrent probablement de la comparaison, Prédateurs rompt brutalement avec ces collaborations et les inspirations qui vont avec.

L’album s’ouvre sur un sample baigné de synthé et d’une batterie sourde. Les sons se confondent et s’assèchent, donnant brièvement naissance à un chaos que vient éventrer la clarté du morceau suivant. Virée nocturne n’était pas une surprise, cette version étant présente sur l’EP du même nom sorti plusieurs mois avant l’album. Mais l’EP en était une, et une belle. Mélangeant un shoegaze plus aérien qu’auparavant à des ambiances et des rythmiques relevant du trip-hop, il annonçait le virage que prenait le groupe, virage assumé par le remix de Dälek qui le conclut. Ce morceau inaugure l’album et semble à sa place. Il contient tous les éléments de la rupture annoncée plus haut. Les voix sont légères, flottantes mais justes, les paroles minimalistes et riches de visions multiples. Quant aux claviers, ils prennent une importance qu’ils garderont tout au long de l’œuvre, parfois froids et répétitifs comme de la techno à 60 BPM, parfois brillants et chaleureux.