Tag Archives: Steelwork Maschine

[Chrönique] Cober Ord/The Austrasian Goat ‎– Et Ils Franchirent Le Seuil – album collaboratif – Steelwork Maschine

Steelwork Maschine

Ritual/drone/dark ambient/experimental

France

CD + vinyle 7 pouces


Et Ils Franchirent Le Seuil scelle une rencontre qui, lorsque que l’on connaît les deux entités en présence, ne pouvait que stimuler notre curiosité. D’autant plus que nous n’avons pas à faire à un simple split mais à une collaboration. Cette dernière prend la forme d’un album porté sur un CD et de deux titres supplémentaires trouvant quant à eux leur place sur un vinyle 7 pouces, le tout livré dans un superbe écrin à l’artwork mystérieux – sur ce point on retrouve la marque propre à Corber Ord.

Dark ambient, drone, industrial, musique concrète, expérimentations, fibre black metal (influence que l’on retrouve dans les hurlements qui tels des piaillements de chauve-souris ne seront pas sans vous glacer le sang), “gimmicks” doom, ou encore des mélodies que n’aurait pas reniées Daemonia Nymphe s’assemblent pour ne faire qu’un et former une totalité qui surpasse toutes ces étiquettes. On pensera bien évidemment à Phurpa, ou à Mhönos, mais aussi à des choses plus industrial/death industrial comme Zero Kama, ou Sigillum S par exemple.

Cober Ord et The Austrasian Goat ne choisissent pas la facilité pour mettre en scène un album qui semble reposer sur un procédé de double lecture : une catabase pour l’auditeur, et la remontée des âmes défuntes du royaume des morts vers la surface de la Terre (pour information dans la Grèce antique il existait une fête rituelle des morts, les Anthestéries, où justement au troisième jour de cette fête les âmes des morts revenaient parmi les vivants.)
Album chtonien par excellence – une tension incroyable y est tissée à grand coup de dissonances et de percussions telluriques –  Et Ils Franchirent Le Seuil nous invite donc à un voyage dans les entrailles de notre mère, la Terre, pour une expérience que certains trouveront chamanique, d’autres initiatiques ou encore les âmes les plus sombres y verront une sorte de rituel nécromantique, car l’intention reste trouble : « Héraclès, Thésée et Orphée l’ont fait, franchirez-vous le seuil ? » est la question à laquelle est sommé de répondre l’auditeur. Tandis que la procession des âmes défuntes avance  – inéluctablement –  vers la bouche de la Terre pour y répandre l’effroi dans nos cœurs. Incontournable !

Steelwork Maschine : Facebook

Cober Ord : Facebook

The Austrasian Goat : site

L.G.

[Chrönique] Blake’s Optimism- These Things & Us – 7″EP – 2017

Steelwork Maschine

Neofolk/martial industrial/unpop

France

7″EP

Ce vinyle 7 pouces est la première manifestation dans la réalité tangible – tous les mp3 du monde ne voudront jamais un bel objet comme celui-ci – de Blake’s Optimism qui s’est fait connaître justement par quelques pistes disponibles sur différentes plate-formes en ligne, et par quelques concerts (Lyon, Montpellier, et certainement d’autres…). Blake’s Optimism est composé d’Adrien Tibi (Feigur, Attralia, Asubha) et d’Alexandre Caelles (Waveland, Red City Noise), mais pour le vinyle en question c’est Adrien Tibi  et Emil Brahe (Sol) à l’accordéon sur les deux compositions neofolk de These Things & Us qu’il faut créditer. Elles sont complémentées par deux autres pistes : une piste martial industrial de bonne facture et une autre servant plutôt d’introduction et reposant sur des collages de discours ; le genre de piste que les auditeurs de Death In June connaissent bien. Ce dernier est une influence importante dans l’identité de Blake’s Optimism. Identité qui trouve son chemin entre des racines neofolk traditionnelles et d’autres plus récentes à la King Dude. On notera notamment un chant qui tient plus du crooner que de l’aède.  Il est toujours bien difficile de se forger une opinion bien tranchée avec seulement quatre titres, mais le moins que l’on puisse dire c’est que les deux pistes neofolk fonctionnent plutôt bien et que les deux autres ne sont pas dénuées d’intérêt. Blake’s Optimism parvient à nous convaincre qu’il faudra compter sur lui à l’avenir. C’est tout ce que l’on espère ! Un projet à découvrir et à soutenir !

(crédit photographique : Steelwork Maschine)

Blake’s Optimism : Facebook

Steelwork Maschine : Facebook

L.G.

[News] Un EP 7 pouces pour Blake’s Optimism (post-punk/martial industrial/neofolk – France).

Intitulé These Things & Us il est disponible via Steelwork Maschine.

(crédit photographique : Steelwork Maschine)

Blake’s Optimism : Facebook

Steelwork Maschine : Facebook

L.G.

[News] Un album collaboratif entre Coberord (ritual/drone/dark ambient – France) et The Austrasian Goat (experimental/doom/black metal – France).

Intitulé Et Ils Franchirent Le Seuil il est disponible en CD accompagné d’un vinyle 7 pouces via Steelwork Maschine.

Cober Ord : Facebook

The Austrasian Goat : site

Steelwork Maschine : Facebook

L.G.