Tag Archives: Symbol of Domination Prod.

[Chrönique] Cult Of The Horns – Chapter I – Domination – Album – 2017

Symbol of Domination Prod. / Ira Militias Productions

Black / death metal

France

CD

Après une démo et un split album avec Goatvermin, tous les deux parus en 2014, Cult Of The Horns était de retour en 2016 avec une réalisation éditée dans un premier temps en numérique, puis en CD cette année (2017) grâce à une coproduction entre Ira Militias Productions et Symbol of Domination.

[Chrönique] While They Sleep – Les Fleurs du mal – Album – 2017.

Symbol of Domination prod.

Black metal

Ukraine

CD

While They Sleep est un one-man band originaire d’Ukraine qui se fait plutôt discret. Les Fleurs du mal , second album et dernier en date du projet, puise son inspiration de manière directe dans l’œuvre de Baudelaire, comme le laisse explicitement entendre son titre. Six des sept chansons qui composent le disque sont en effet des poèmes de l’auteur bien connu, traduits en anglais.

[Chrönique] Pure – J’aurais dû – Album – 2017


Symbol of Domination Prod./Obscure Abhorrence Productions

Raw black metal

Suisse

CD

Quatrième album d’une froideur rarement égalée – intense – elle traverse J’aurais dû d’une magistrale façon. Rien n’y échappe depuis les photographies illustrant le livret, en passant par les paroles simples, mais glaciales dans leur constatation (« Si seulement j’avais pu choisir une autre voie / Depuis ces temps maudits je me décompose / Une vie détruite prématurément ») jusqu’à bien sûr la musique du groupe qui répand un souffle hivernal pendant plus d’une demi-heure. Principalement raw et old school les six pistes dévoilent parfois des influences DSBM. Elles puisent leur efficacité dans des riffs franchement réussis qui drainent en eux l’affliction, le tourment, la déception…Ils sont comme marqués par la froide brûlure d’un hiver tyrannique, qui est tout autant celui qui drape la nature d’un monotone manteau blanc, que celui plus métaphorique qui règne dans le cœur des damnés de l’existence : écorchés vifs par l’implacable monde dans lequel ils sont jetés, comme prisonniers, à peine nés et déjà jugés  ; condamnés, d’errance en errance, d’erreur en erreur, ils vivent comme les ombres d’eux-mêmes… Aux côtés de ces riffs l’autre élément qui fait mouche est le chant – en français – qui se mêle parfaitement à l’ensemble. Il apporte principalement ce que l’on attend de lui dans ce type de musique : agressivité et émotion.  Globalement, la batterie opte pour un jeu sobre ce qui permet une contribution efficace à l’atmosphère évoquée en amont. L’album se termine par une piste qui sert plus d’outro que de véritable composition ce qui n’entache pas la qualité de J’aurais dû : mausolée de glace érigé avec soin et talent.

Pure : Facebook

Symbol of Domination Prod. : Facebook

Obscure Abhorrence Productions : Facebook

L.G.